juin 8, 2022

Lumière bleue : comment protéger ses yeux ?

La lumière bleue, qu’est-ce que c’est ?

La lumière bleue est une partie du spectre de la lumière dont les longueurs d’onde se situent entre 380 et 500 nanomètres. Elle est émise par le soleil, mais aussi par les sources lumineuses artificielles, comme les ampoules LED et les écrans. Mais seule une petite part de la lumière bleue présente un caractère potentiellement dangereux : les longueurs d’onde bleu-violet. En effet, l’énergie qui atteint la rétine dans le cas de la lumière bleu-violet est plus forte que dans le cas de la lumière bleu-turquoise, par exemple. Or, les écrans diffusent des pics de lumière bleue appelée lumière à haute énergie visible (HEV), constituant ainsi une source de surexposition problématique à ce type de lumière. Cela n’est pas sans conséquence sur les structures oculaires des utilisateurs, notamment des plus jeunes, dont le cristallin ne filtre pas aussi bien ces longueurs d’onde.

Quels sont les conséquences de la lumière bleue sur les yeux ?

Des recherches scientifiques ont conclu qu’une exposition prolongée au rayonnement de lumière bleue ou lumière HEV artificielle provoquait des lésions photochimiques de la rétine et du cristallin. C’est le cas pour la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), maladie oculaire pour laquelle l’effet négatif de la lumière bleu-violet a été démontré. Son implication dans le développement de la cataracte est également suspectée. Néanmoins, il est important de préciser que certaines longueurs d’onde de la lumière bleue – notamment la lumière bleu-turquoise – peuvent aussi avoir des effets bénéfiques, notamment sur l’équilibre de l’horloge biologique et sur l’humeur.

Comment se protéger de la lumière bleue ?

Actuellement, il n’existe pas de véritable protection contre les méfaits de la lumière bleue, même si de nombreuses pistes de recherche sont à l’étude. Des filtres anti-lumière bleue peuvent toutefois être appliqués sur les écrans. Mais ils restent encore sous-utilisés, malgré une prise de conscience grandissante des autorités sanitaires face à cette problématique. Plusieurs marques proposent également des verres de photoprotection sélective. A l’aide d’un traitement filtrant spécifique, ces lunettes permettent de protéger les yeux des longueurs d’onde jugées comme étant phototoxiques pour la rétine. Plus concrètement, ces verres filtrent la lumière bleu-violet, mais laissent passer la lumière bleu-turquoise, afin de préserver les effets bénéfiques de cette dernière sur la vision et sur la régulation de l’horloge biologique interne. Si les premières études in vitro laissent entrevoir une réelle efficacité de ce type de lunettes, il faut aujourd’hui que cela soit vérifié et quantifié chez l’homme.