juin 8, 2022

Santé oculaire : pourquoi vous ne devriez pas vous frotter les yeux

Se frotter les yeux est une très, très mauvaise habitude… De nombreux ophtalmologues tirent la sonnette d’alarme, et mettent en garde le grand public contre un risque méconnu : le kératocône. Cette déformation de la cornée peut en effet entraîner des troubles visuels majeurs. Explications.

Pourquoi se frotte-t-on les yeux ?

Qui n’a jamais ressenti ce besoin irrépressible de se frotter les paupières lorsque la fatigue s’installe ? Ou en présence d’un fort vent ? Ce geste que nous faisons sans véritablement nous en apercevoir possède une réelle utilité. Il nous permet de répartir les larmes sur la surface de l’œil, et aussi d’évacuer les éventuelles impuretés présentes. En effet, c’est ce film lacrymal – sécrété par les glandes lacrymales – qui protège nos structures oculaires des agressions extérieures, et qui permet le maintien d’un bon taux d’hydratation de la cornée.

Se frotter les yeux, est-ce dangereux ?

Effectivement, accomplir ce mouvement trop régulièrement peut avoir un impact considérable sur la santé des yeux. Porter ses mains à ses yeux est vecteur de propagation de virus et de bactéries, ce qui peut avoir de fâcheuses répercussions, comme la survenue de conjonctivites ou de kératites. Mais depuis quelque temps maintenant, certains professionnels de santé suspectent ce geste d’augmenter le risque de kératocône. En effet, de nombreux patients traités pour cette maladie dégénérative déclarent se frotter les yeux régulièrement.

Qu’est-ce que le kératocône ?

Cette pathologie oculaire résulte d’une déformation et d’un amincissement progressif de la cornée. L’atteinte se manifeste entre autres par une baisse de l’acuité visuelle, une sensibilité excessive à la lumière (photophobie) et une irritation oculaire. Le problème avec le kératocône, c’est qu’il s’installe insidieusement, sans que l’on s’en rende forcément compte dans un premier temps. Il peut mettre des mois ou des années à se déclarer. Mais à terme, il provoque une dégradation irréversible de la vision, et requiert alors le port de lentilles spécifiques, voire la réalisation d’une opération chirurgicale pour les formes les plus sévères.

Comment prévenir le kératocône ?

Les spécialistes recommandent de limiter le frottement des yeux au maximum. Bien entendu, il est possible de se toucher le coin des yeux pour éliminer une impureté. Mais se frotter les paupières avec l’ensemble des doigts, voire même avec les poings serrés, est à proscrire, car les répercussions sur l’œil peuvent être importantes. Il est conseillé d’apprendre aux plus jeunes à limiter ce type de mouvement : d’une part, pour réduire le risque de kératocône et, d’autre part, parce que leurs structures oculaires ne sont pas encore matures et, par conséquent, beaucoup plus fragiles. Plutôt que de vous frotter les yeux dès que vous en ressentez le besoin, essayez d’abord de cligner davantage les paupières. Ce simple mouvement sert à répartir uniformément vos larmes, et à chasser naturellement les éventuels débris.